Warning: Declaration of wpshower_tabs::widget($args) should be compatible with WP_Widget::widget($args, $instance) in /customers/a/0/9/atoutage.be/httpd.www/wp-content/themes/unspoken/core/widgets/tabs.php on line 0 Warning: Declaration of wpshower_tabs::update() should be compatible with WP_Widget::update($new_instance, $old_instance) in /customers/a/0/9/atoutage.be/httpd.www/wp-content/themes/unspoken/core/widgets/tabs.php on line 0 Warning: Declaration of wpshower_tabs::form() should be compatible with WP_Widget::form($instance) in /customers/a/0/9/atoutage.be/httpd.www/wp-content/themes/unspoken/core/widgets/tabs.php on line 0 Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /customers/a/0/9/atoutage.be/httpd.www/wp-content/themes/unspoken/core/widgets/tabs.php:0) in /customers/a/0/9/atoutage.be/httpd.www/wp-content/themes/unspoken/functions.php on line 19 « Pour les métisses, c’était peut-être moins facile… » – Thésy, témoin pour ‘La paix ça commence tout de suite !’ | Atoutage
Une association pour ceux qui souhaitent des réponses intergénérationnelles à des problématiques sociales diverses : gestion de projet, méthodologie, conférences, animations, conseil.

« Pour les métisses, c’était peut-être moins facile… »
– Thésy, témoin pour ‘La paix ça commence tout de suite !’

ndlr : Atoutage a proposé aux témoins et passeurs de mémoire de ‘La paix ça commence tout de suite’ autour de la colonisation du Congo par la Belgique de commenter une image. Une manière de partager avec nous une partie de leur histoire, une manière aussi de concrétiser une partie de notre Histoire commune. A noter qu’Atoutage a pris le parti de retranscrire l’oralité de ce discours, qui présente une expérience parcellaire et concrète…

Je suis née fin ’39. La photo a été prise dans le centre du Congo, au Kasaï, lors d’un voyage de retour de congé, en janvier ’52.

Une Chevrolet sur un bateau

On a pris le bateau jusqu’à Matadi puis la voiture de Matadi à Bukavu : 3000 km à travers le pays. Tous les jours on passait 2 ou 3 bacs. Quand ils fonctionnaient… C’était très cahotant, on ne savait pas si on allait arriver de l’autre côté. Les gens qui faisaient la navette entre une rive et l’autre étaient des congolais. Maintenant ça existe encore, mais dans un état encore pire. Ce doit être le Kwilu ou une autre rivière, je ne sais pas. J’avais 12 ans. On prenait des congés de 5, 6 mois puis on rentrait. Ce type de voyage n’était pas fréquent : d’habitude, les gens prenaient l’avion mais ici, on ramenait une voiture et puis mes parents avaient sans doute aussi envie de prendre le bateau. C’était une voiture achetée en Belgique. A cette époque-là on avait des Chevrolet, des trucs comme ça : les routes étaient meilleures qu’aujourd’hui, mais quand même pas aussi bonnes qu’en Europe. C’étaient des routes de terre, il fallait trouver des gens pour vous désensabler. De temps en temps il y avait un arbre qui tombait sur la route, alors on faisait un détour de 300 km. C’était assez… mais ce sont des beaux souvenirs.

Métissage

Est-ce qu’il y en a qui ont vécu une vie malheureuse à cette époque-là ? Sauf s’ils avaient des problèmes familiaux, ça c’est évidemment possible.

Pour les métisses, c’était peut-être moins facile. Encore qu’à mon école, les métisses étaient acceptés depuis toujours : j’admire que les religieuses de mon école avaient volontairement accepté de les intégrer, alors que paraît-il, il y avait des établissements où ça ne se faisait pas.

Pourtant en ce qui concerne les contacts, les liens d’amitié avec les congolais, la question ne se posait même pas : on avait des amis comme vous avez des amis mais il se fait qu’ils étaient blancs. Ici vous avez certainement des amis de toutes couleurs, maintenant c’est tellement normal… Moi aussi vous savez, aujourd’hui, j’ai une fille coréenne !

Commentez

Insérez votre nom

Votre nom est requis

Entrez une adresse mail valide

Entrez une adresse mail valide

Entrez une adresse mail valide

Atoutage © 2019
Tous droits réservés


Atoutage est membre de